Mémoire Cachée par Sebastian Fitzek

Fitzek

D’un bidonville de Manille ou les pauvres peines à survivre, à un clochard de Berlin nommé Noah qui ne se rappelle plus de rien, le thriller Mémoire Cachée de Sebastian Fitzek nous plonge dans un suspense dont l’enjeu est la survie de notre espèce.

Noah, personnage central de l’intrigue, ne se rappelle même plus de son nom. Oscar, un sans-abri des bas-fonds de Berlin, prend Noah sous son aile et lui permet de survivre. Noah est le prénom qu’Oscar lui a donné.

Noah essaie de se rappelé qui il est, mais ça ne vient pas, que quelques bribes d’images sans signification. Des bidonvilles de Manille se propagent une pandémie qui atteint tous les coins du monde.

Un inexorable compte à rebours s’est amorcé et Noah aura à faire des choix. La beauté du roman de Fitzek est de découvrir pourquoi un clochard de Berlin est un acteur central d’un scénario de fin du monde.

Mémoire Cachée

Par Sebastian Fitzek

482 pages, l’Archipel, $32.95

Classement : 3.5 étoiles (sur cinq)

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s